Jump to content

Leaderboard

Popular Content

Showing content with the highest reputation since 12/07/22 in all areas

  1. Retour sur l'expédition de 2018 de Sébastien pour de belles images VIDEO de l'Arctique! Au milieu d’un labyrinthe de glace, un étrange vaisseau file plein Nord sur le désert blanc : un prototype hybride, mi catamaran, mi char-à-glace. A son bord, une plateforme scientifique et trois hommes qui tentent d’effectuer une première historique : la traversée de l’océan Arctique à la voile, 3000 kilomètres pour rallier l’Alaska au Spitzberg, île du nord de la Norvège.Depuis 2007, Sébastien Roubinet rêve d’ouvrir la “Voie du Pôle” sur un bateau équipé de patins, capable de glisser sur l’eau comme sur la glace. Il l’a pensé, conçu et équipé pour l’occasion et inaugure ainsi une façon totalement nouvelle d’explorer et de mieux comprendre cet environnement fragile et quasi-inaccessible. Accompagné de deux marins expérimentés, Eric André et Vincent Colliard , Sébastien le sait : ils auront environ trois mois pour réussir l’exploit, avant que la glace ne se referme et que l’obscurité de la nuit polaire ne s’installe. La Voie Arctique, 3 hommes à travers les glaces suit, en immersion, la longue préparation des trois explorateurs à la conquête de leur rêve. Ce film est le récit d’une aventure humaine et scientifique hors du commun. https://vimeo.com/365272893/0ea1a2bfc1
    2 points
  2. GGR 2018/2019 : Katsous remporte l'épreuve virtuelle VLM en 129 jrs 16h01', la polaire utilisée est celle d'un SunFast 3200, Jean Luc Van Den Heede est vainqueur chez les réels en 211jrs 23h12', son bateau était un Rustler 36, Plus de 82 jours d'écart entre les réels et les virtuels. A partir de ce constat et de la récupération d'une polaire Rustler 36, avec Farangfrog, nous avons mis au point une polaire nouvelle avec la perspective d'obtenir un tempo de course plus approprié avec les réels. Cette polaire sera utilisée sur la Golden Globe Race 2022/2023, dont le départ est prévu le 04 septembre prochain. Avec cette polaire, selon les tests effectués, nous nous approchons peu ou prou du temps de Jean Luc Van Den Heede. Pour celles et ceux qui pratiquent la simulation sur QTVLM, vous pouvez télécharger la polaire via ce lien Ci-jointe une image globale de la polaire
    2 points
  3. De glace et de pierre... Flan rocheux et falaises escarpés, les glaciers au loin épousent la forme des montagnes et nous sommes sur la banquise, plus qu'à quelques centaines de mètres des côtes, tirant notre embarcation vers Ellesmere. Nous avons pas mal avancé ces deux derniers jours sur la glace, effectuant de grosses journées tout en profitant du relief pour se dégourdir les jambes. En revanche, toujours pas d’eau libre en vue... nous continuons de tracter, pousser... Nous sommes des fourmis de l’arctique, dépendant grandement des éléments. Si nous souhaitons atteindre le nord du Groenland, il y a encore un bon bout de chemin. Le calendrier tourne, mais rien n’est fait évidemment. Pour avancer plus rapidement, nous espérons l’ouverture (ou réouverture, car il y en a déjà eu dernièrement) d’un beau crack d’eau libre le long des côtes de ces trois dernières grandes îles de notre parcours. Nous allons vous mettre à contribution : un gri gri, une prière, une offrande, une danse du vent... pour espérer bénéficier d’un vent de secteur sud ou est pour nous ouvrir la voie et nous porter tout là haut, au nord de toutes les terres ! Ellesmere est à portée de main, ce sera déjà une grande joie et satisfaction d’y arriver, après tous ces efforts ! Difficile de ne pas se projeter, mais il faut prendre les étapes les unes après les autres, rester serein et confiant, et prendre ce que la nature nous donne.
    1 point
  4. Video : https://m.facebook.com/story.php?story_fbid=6045050812188707&id=227006323993214&__tn__=*W-R#
    1 point
  5. Plus que 5 réels !!! Si on en perd "un" à chaque étape........
    1 point
  6. "Cela fait un mois que cette aventure a débuté. Nous avons passé la l'attitude du nord de l' île de Borden et sommes maintenant dans la région canadienne du Nunavut. Le crack est toujours ouvert mais il part trop au nord, à 80° de notre route et la glace se densifie. Nous finissons donc par monter sur la glace pour tenter de faire route presque directe, en tractant le bateau quelques heures... puis un beau crack se présente à nous à nouveau mais voilà que le vent tombe complètement, il faut continuer à tracter le bateau mais cette fois-ci depuis la rive de la banquise et à l'aide d'un bout. Nous nous arrêtons tôt dans la soirée pour réaliser un prélèvement ADN ; nous n'en réalisons pas si souvent, il faut dire qu'après avoir tracté le bateau 10 ou 12 h, le soir nous avons du mal à rajouter 45 minutes de prélèvement mais nous nous y tenons et les filtres se remplissent tranquillement. Nous réaliserons environ 20 prélèvements d'ADN durant toute l'expédition. Cela consiste à filtrer de l'eau directement dans la mer pendant 20 minutes, de préférence en navigation à une vitesse de 2 nœuds ; pour l'instant il y a trop de glace, nous sommes donc obligés de le faire en statique. L'une des complexité est de ne pas mettre notre propre ADN partout, il faut travailler proprement dans des conditions pas souvent faciles et bien sûr tout désinfecter. Ces prélèvements d'ADN rendront compte de la faune (que nous ne verrons pas) de cette région de manière plus précise ; il sera par exemple possible de découvrir que certaines espèces vivent sous ces latitudes alors que l'on ne les attendait pas si nord.... Cross country sur tapis roulant.. Certains kilomètres se méritent plus que d’autres ! Nous avons perdu 2 kilomètres dans la nuit. La dérive des glaces ne nous a pas été favorable mais nous acceptons notre sort. Lever à 6h ce matin pour 12h de tractage de notre demi-tonne à voiles sur un terrain chaotique, heureusement aidés pas un vent de travers : 18km parcourus seulement, et beaucoup d’efforts. Nous espérions des enchaînements de belles plaques, mais ce n’est pas l’endroit ni le moment... Nous passons pourtant les chaos de glace avec pas mal de souplesse, de méthode et de force. Parfois, les étraves se retrouvent à 2 mètres du sol, le bateau est complètement cabré avant de basculer derrière la crête ; ou encore pour descendre dans l'eau depuis les plaques, nous devons passer des bordures pouvant aller jusqu'à 1 mètre, il faut être 2 sur les étraves pour aider à bien plonger et protéger les pauvres safrans qui souffrent mais tiennent bon ! Et comme ça ne suffisait pas, nous sommes sur un tapis roulant, le GPS indique que nous dérivons de 0.5 kilomètres par heure quand nous nous arrêtons faire une pause. La matinée était cependant très agréable, belle lumière et froid sec (ça a gelé... on pense à ceux qui souffrent de la chaleur, avec 45 degrés de plus qu’ici !) Nous sommes au milieu du détroit qui nous sépare encore de l’île Ellef Ringnes. Le fort vent (Nord) nous fait dériver vers le sud - Sud Est, on va encore reculer pendant la nuit... "
    1 point
  7. Ah ! Merci Po de Lesseps, je me sens moins seul ! Cela avait aussi commencé avec des arbres au tronc rouge-verdâtre vert et au feuillage marron...
    1 point
  8. @Bernard-M tu as raison, le monde n'est pas fait pour nous, car il n'a pas été fait par nous ! Quand j 'étais enfant, je dessinais des maisons au toit vert avec des pelouses rouges, .. il parait ! 😄 Mais on réussit à s'adapter, dans la vie de tous les jours ou lors d'occasions moins ordinaires comme ... utiliser qtVLM ... J'ai choisi de garder une ancienne version .... 5.9.11 p1 🤣 L'avantage c'est ça : Plus clair pour comprendre que VLM pour VB-VMG c'est la case cochée ! ... Maintenant, vous savez, si vous me croisez dans la vraie vie la nuit sur l'eau, je peux vous surprendre par des manœuvres pas forcément en accord avec les conditions colorées ! 😄
    1 point
  9. Oui, c'est plutôt cela qui m'embête 😁😂 Ca va être un chaud week-end !!!!
    1 point
×
×
  • Create New...

Important Information

We have placed cookies on your device to help make this website better. You can adjust your cookie settings, otherwise we'll assume you're okay to continue.