Jump to content
paparazzia

Propositions de courses

Recommended Posts

Les étapes de The Ocean Race 2021-2022 :

Alicante (Espagne)

Cap-Vert

Le Cap (Afrique du Sud)

Shenzhen (Chine)

Auckland (Nouvelle-Zélande)

Itajaí (Brésil)

Newport (États-Unis)

Aarhus (Danemark)

La Haye (Pays-Bas)

Gênes (Italie)

 

Les équipes confirmées (en gras) et en cours de finalisation :

 

En Imoca :

Offshore Team Germany (ALL)

Thomas Ruyant Racing (FRA)

Team Malizia Ocean Challenge (ALL)

Paul Meilhat (FRA)

1 Degree Sailing (USA)

Spanish Team (ESP)

French Campaign (FRA)

Tigress Racing (GB)

China Sports (CHN)

Asian Team

En VO65 :

 

NZ Ocean Racing 22 (ZL)

Ocean Racing GMBH (AUT)

Mirpuri Foundation Racing Team (POR)

W Ocean Racing (NL)

Poland (POL)

Swedish Team (SUE)

Team Baltic (LIT)

Team Mexico (MEX)

Share this post


Link to post

Enfin une vraie course ! ... enfin ... peut être ! :tapl:

 

Vendée Globe. La Vendée-Arctique-les Sables d’Olonne partira le 4 juillet

arctirace.jpg

Lorient La Base, Défi Azimut 2019. Lorient La Base, Défi Azimut 2019. Jeudi 19 septembre, départ des 48heures © Yvan Zedda

 

 

La Vendée-Arctique-les Sables d’Olonne partira le 4 juillet. Ce sera une course océanique en solitaire de 3 600 milles (6 600 km) autour d’un grand triangle culminant aux abords du cercle polaire. Cette épreuve organisée par la Classe IMOCA, en collaboration avec la société Sea to See, et parrainée par la Vendée et la ville des Sables d’Olonne, est un véritable « prologue » pour le Vendée Globe. Elle permettra aux skippers d’éprouver leur bateau récemment sorti de chantier et, pour certains, de se qualifier pour le tour du monde en solitaire sans escale et sans assistance du 8 novembre prochain.

 

La course devrait durer dix à douze jours de mer en solitaire – départ et arrivée aux Sables d’Olonne – l’ouest de l’Islande et le nord des Açores. La liste définitive des concurrents sera connue début juin. Les demandes d’autorisations sont également en cours avec le soutien de la Fédération Française de Voile. « Ce sera la seule course hauturière, sportive et technique en solitaire que les skippers pourront disputer avant le départ du Vendée Globe le 8 novembre et, pour cela, il était très important qu’elle ait lieu, » explique Jacques Caraës, directeur de course de la Vendée-Arctique-les Sables d’Olonne et du Vendée Globe. « Sportivement, les marins ont besoin de naviguer en configuration solitaire. Techniquement, ils doivent valider les modifications effectuées cet hiver en chantier. Enfin, elle donnera à 11 skippers * la possibilité de se qualifier pour le tour du monde en solitaire. »

 

« C’est un parcours ambitieux, » poursuit Jacques Caraës. « Sur ce grand triangle de 3 600 milles (d’une distance équivalente à celle d’une transat), l’idée est d’aller chercher des systèmes météo actifs dans le nord de l’Atlantique et de faire naviguer les bateaux à différentes allures et dans différentes conditions. Avec la présence de glaces dans l’ouest de l’Islande, nous aurons le même genre de contraintes que dans le Grand Sud : il faudra mettre en place une zone d’exclusion pour éviter les bancs de banquise dérivants. » La volonté de la Classe IMOCA était en effet de confronter la flotte à des conditions et des situations variées pour la roder au mieux, avant le périple cet hiver autour de la planète.

carte-artic-race2.png

 

La date de départ, le 4 juillet a été pressentie afin de répondre à des questions de timing :
1/ donner assez de temps aux skippers pour tester leur monocoque à l’issue des chantiers opérés cet hiver.
2/ garder une marge de manœuvre technique, en vue du 8 novembre.

Symbole important de cette petite répétition générale : aux Sables d’Olonne, les positions des lignes de départ et d’arrivée devraient être les mêmes que celles du Vendée Globe.

 

Une organisation adaptée aux contraintes sanitaires
Pour exister, la Vendée-Arctique-Les Sables d’Olonne doit s’adapter à la donne sanitaire. Il n’y aura donc pas de village de départ sur place, ni d’accueil de public. Les marins sont invités à se rendre directement sur la ligne de départ depuis leur port d’attache, sans passer par les pontons. En amont de la course, ils devront se soumettre à un test sérologique suivi d’un confinement strict de cinq jours. Le dispositif d’arrivée pourrait être plus souple si la situation le permet mais, pour l’heure, le principe de précaution impose un scenario strict et une organisation centrée sur le sportif, la sécurité et une communication 100% digitale.

 

Course au large, science et littérature
Si le contexte actuel impose d’inventer de nouvelles formes d’action, l’attrait d’une telle course, lui, demeure. L’organisation et les marins sont mobilisés pour partager au quotidien leurs aventures, leurs émotions et raconter au fil des heures l’histoire de la Vendée-Arctique–Les Sables d’Olonne via des images et des messages du bord. Le partenariat avec les Éditions Gallimard, réunissant écrivains et navigateurs autour de thèmes liés au voyage maritime, offrira au public de belles échappées littéraires. Enfin, les liens noués entre la Classe IMOCA, l’UNESCO et nouvellement l’Institut Pasteur, se concrétiseront par des actions de soutien à la recherche médicale et environnementale.

 

* 7 skippers doivent effectuer un parcours en solitaire de 2000 milles, validé par la Direction de course (Alex Thomson, Nicolas Troussel, Sébastien Simon, Sébastien Destremau, Didac Costa, Conrad Colman et Louis Burton). 4 doivent courir et terminer l’équivalent d’une transat en solitaire (Kojiro Shiraishi, Armel Tripon, Isabelle Joschke et Clément Giraud).

 

http://www.courseaularge.com/vendee-globe-vendee-arctique-sables-dolonne-partira-4-juillet.html?fbclid=IwAR394Q9oAzMLjqPtqBVwG7nmH81rcnziipUXxipvUnmvpTDKRZfowwnE3CY

 

 

 

Share this post


Link to post

Ah ces vendéens toujours besoin d'évasion nautique

Share this post


Link to post
Il y a 6 heures, kiki85710 a dit :

Ah ces vendéens toujours besoin d'évasion nautique

Hé oui, je crois avoir aperçu que @la chaume l'avait signalé aussi…  Il avait l'avantage d'être sur place. ;)

 

Share this post


Link to post

Bonjour à vous.

Question, peut être déjà posée :

Les horaires de départ de course sur VLM 2 sont-ils en GMT ou en heure Française ?

GMT.png.82e7d1e8f81ed99b93ad191fd5f82f20.png

 

Merci pour vos retours !

Bon Samedi à vous !

 

Share this post


Link to post
il y a 3 minutes, kiki85710 a dit :

heure française mon cher @KORAA ACCRO

 

Ahhhh c'est pour çà que je me suis trompé dans le bandeau chez nous :horn:😱:rei:

Share this post


Link to post

Par défaut vlm présente les choses en heure locale. Et il y a une option d’affichage pour mettre en heure gmt. 
en mode heures gmt on affiche Z en plus de l’heure. 

Share this post


Link to post

Pour info, tentative de record Saint Pierre et Miquelon - Lorient a venir. 

Peut être éventuellement pour lancer une course a record durant cet été ... juste une proposition ... 

https://www.letelegramme.fr/voile/saint-pierre-lorient-dick-s-attaque-au-temps-de-tabarly-12-07-2020-12581164.php?utm_term=Autofeed&utm_medium=Social&utm_source=Facebook&fbclid=IwAR2h3ZN9ta7Zj6SHia3hvHD8GLS0zC-dlkBNlrqXerNCtxf2yRHYSxgaVII#Echobox=1594543263

Share this post


Link to post

Yo toi :wink:

 

çà aurait pu être une bonne idée s'il n'y avait pas déjà 6 courses à record

Share this post


Link to post

Route St-Pierre- Défi Pure Ocean, une transatlantique pour la préservation de l’océan

110182717_1110426532673114_8326946478666343771_o-696x522.jpg

 

Les deux concurrents engagés dans la première édition de La Route St Pierre Lorient – Défi Pure Ocean sont partis ce samedi de St Pierre vers Lorient pour tenter de battre le temps de référence établi par Eric Tabarly en 1987 et sensibiliser sur l’urgence de protéger l’océan et de développer la recherche océanique. Le temps de référence à battre, établi par Tabarly sur le maxi « Côte d´Or », est de 10 jours, 1 heure et 31 minutes.

 

Le JP54 du quadruple vainqueur de la Transat Jacques Vabre Jean-Pierre Dick et le Class40 de Morgane Ursault Poupon espèrent réaliser les 2150 miles nautique qui les séparent de Lorient en neuf jours, ce qui leur permettrait d’établir un nouveau record.

 

Jean-Pierre Dick a déclaré: « Nous devons nous assurer de ne pas ‘monter’ trop au nord à cause des icebergs. Sur la première partie du parcours j’espère que nous ne serons pas rattrapés par les fortes dépressions qui traversent les grands bancs de Terre-Neuve. Ensuite, nous serons sur la route normale des dépressions, il faudra juste se positionner pour aller le plus vite possible ».

 

La fondation Pure Ocean qui a initié cette épreuve finance des projets de recherche innovants qui contribuent à la protection des écosystèmes marins fragiles et de la biodiversité. Lors du dernier appel à projet de la fondation au printemps 2020, un total de 159 projets venant de 40 pays a été reçu. Ce sont plus de 350 scientifiques qui ont candidaté en équipe pour obtenir un financement pour leurs recherches. La fondation organise également des événements pour sensibiliser le grand public.

 

David Sussmann, fondateur de la fondation Pure Ocean est à bord du bateau de Jean-Pierre Dick ‘The Kid. Il récoltera des données scientifiques et publiera quotidiennement des vidéos sur Facebook.

 

Il a expliqué : « Nous traversons un océan, une ressource inestimable qui est menacée notamment par le changement climatique, la surpêche et la pollution. Nous avons lancé une pétition pour demander au gouvernement français et à la nouvelle ministre de la mer, d’augmenter le soutien financier aux programmes de recherche océanique. L’océan, ressource vitale pour la vie sur notre planète recèle de futurs traitements contre des maladies. Nous avons besoin de toute l’aide possible pour financer ce travail, ainsi toute donation sera bienvenue ».

 

A l’arrivée des concurrents à Lorient, une semaine d’événements sera organisée par la fondation Pure Ocean impliquant les acteurs clés du monde maritime et dirigeants afin de présenter la mission de la fondation et lever des fonds.

 

Morgane Ursault Poupon, fille du navigateur Philippe Poupon, qui a gagné la Route du rhum en 1986, sera à bord de son Class40 UP Sailing. Elle a dit: « En tant qu’ambassadeur de l’océan, il est de notre devoir de partager notre expérience, témoigner des conséquences des actions de l’Homme sur l’océan et ainsi rappeler qu’il est de notre responsabilité à tous d’agir ».

 

Philippe Paturel, navigateur, fondateur et président de l’association La Route Saint-Pierre et Miquelon, co-organisateur du défi : « Ce défi permet de réaliser ma volonté d’organiser une course entre Saint-Pierre et Miquelon et la métropole. Le respect de l’océan et de l’environnement fait partie des fondamentaux de Route Saint-Pierre et Miquelon, c’est donc une joie d’organiser une belle transatlantique qui porte les messages forts de la Fondation Pure Ocean ».

 

La Route Saint Pierre Lorient – Défi Pure Ocean est supervisée par Sylvie Viant.

 

http://www.courseaularge.com/route-st-pierre-defi-pure-ocean-transatlantique-preservation-de-locean.html?ct=t(RSS_EMAIL_CAMPAIGN)&mc_cid=898177c2eb&mc_eid=674af7dd6b

Share this post


Link to post

Serait-il possible d'avoir pour l'année à venir des parcours permanent mythique comme la KAWA, La Montebello, La Jules Verne, la BWR svp ? 

Share this post


Link to post

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


×
×
  • Create New...

Important Information

We have placed cookies on your device to help make this website better. You can adjust your cookie settings, otherwise we'll assume you're okay to continue.